En cherchant un peu se qui se dit sur moi sur internet (Oui, ça m’arrive de temps en temps, je dois être monomaniaque), je tombe sur une très belle chronique sur un de mes livres, je pense tout de suite à une chroniqueuse de simplement qui aurait oublié l’évaluation, donc je lui envoie un petit mot gentil sur son blog pour que je l’évalue et …ben non.

Le lendemain plus de chronique dityrambique et plus rien du tout. Ce que je comprends, c’est que elle s’est fourni le livre…disons pas très honnétement, elle l’a lu et aimé et donc chroniqué…mais elle s’entendait pas à ce que je fasse une veille du net, même si – j’en suis conscient énormement (voir plus) de choses doivent m’échapper —.

Je trouve néanmois la démarche très sympa, faire une chronique spontannée sur un de mes livres, je trouve ça très cool, ce qui l’est moins, c’est d’avoir mauvaise conscience…